Au Bourg-Saint-Léonard, on invite Voltaire et même la reine !

Vinaigrette 0
Voltaire - ©Public domain Voltaire - ©Public domain
Château du Bourg Saint-Léonard Château Festivités Voltaire Marie-Antoinette

De Barquet à Léonard

En 1756, le domaine est vendu à Jules-David de Cromot, premier commis de contrôle général des finances. Ce monsieur, après un mariage réussi et une position sociale confortable, acquiert donc le vieux manoir avec tout ce qu'il contient : tapisseries, meubles, tableaux, hop !

Le tout vendu 108 400 livres. C'est à cette époque que l'ancien Bourg-Barquet prend son nom définitif de Bourg-Saint-Léonard. Entre temps, Cromot est devenu secrétaire du Cabinet du roi, premier commis de la Marine et contrôleur général du marc d'or. Autant de hautes responsabilités qui font que Louis XV érige sa terre en baronnie en 1756 !

Alors voilà, le manoir vétuste qu'il a acheté ne convient plus du tout à son rang : en plus de raser la vieille demeure, môssieur fait détruire le village et son église ! Et voilà que naît le château actuel, commencé en 1763, terminé en 1768. Rien ne se perd... vous connaissez la rengaine : les pierres de l'ancien manoir servent pour la construction !

Monsieur le Baron fait aussi reconstruire le village à une distance respectable de son château (tout de même, on tient à son confort) et loge les habitants.

Voltaire et Marie-Antoinette

On donne alors de belles fêtes au Bourg, même en l'honneur de la reine Marie-Antoinette, en 1776 ! Pour l'occasion, les Cromot demandent à Voltaire de composer un « petit divertissement ». Voltaire envoie ce mot, tout modeste :

« Je vous enverrai des vers, aussi mauvais que j'en faisais autrefois, vous paraissez avoir beaucoup de goût, vous les corrigerez, vous les placerez... »

C'est la baronne de Cromot qui reçoit. Fine et cultivée, douce et séduisante, c'est aussi une sacrée sportive, qui part à la chasse à la tête de son propre équipage ! Elle tient un salon d'intellos au Bourg et organise des pièces de théâtre dans l'orangerie.

Un de ses amis, vous le connaissez sûrement : c'est le poète Florian, de son nom complet Jean-Pierre Claris de Florian : le petit-neveu de Voltaire, tiens donc ! Il vient très souvent au Bourg chez son amie. On dit qu'il compose au château ses Fables en 1792... La baronne a pu les lire en exclusivité à ses invités, rien que ça !


Et encore !