Argent-sur-Sauldre : pins des Landes et petite légende

Vinaigrette 0
Le château - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA Le château - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Château d'Argent-sur-Sauldre Château

Le gratin défile

A l'origine, la terre d'Argent relève du comté de Sancerre. Un château se trouve là dès le XIIIe s, construit par la famille de Seuly. En 1401, le château passe par alliance aux d'Albret avec le mariage de Marie de Seuly et de Charles d'Albret. Argent passe au XVe s aux comtes de Nevers puis au siècle suivant à Jean de Vetus, conseiller au parlement de Bretagne.

Celui-ci, seigneur de Mautour et de la Tour de Boueix, avait embrassé le parti de la Fronde. Il reçoit donc en 1650 le duc d'Enghien, fils du Grand Condé et futur prince de Condé en compagnie des princesses de Condé, alors qu'ils se rendent à St-Amand-Montrond !

Au XVIIe s, c'est sa petite-fille qu'on retrouve là avec son mari Nicolas de Vignoles. Encore un siècle de plus, nous voilà au XVIIIe s avec leurs descendants, les Gauville. Le château est alors vendu en 1765 à Nicolas Dupré de Saint-Maur. Ah, voilà un homme qui mérite qu'on s'attarde un peu dessus !

Nicolas de St-Maur

Les manches retroussées

Fils d'un académicien et économiste, Nico devient conseiller au parlement de Paris avant de s'illustrer dans une belle carrière d'intendant : à Bourges d'abord puis à Bordeaux.

Quelle stupeur quand il entre la première fois dans son domaine berrichon d'Argent, aperçoit les toits écroulés, les murs en lambeaux ! Il faut dire que la majeure partie du château date du XVe s... Il faut se retrousser les manches et faire quelque chose ! Le chantier commence en 1765, s'interrompt 11 ans plus tard quand Nicolas se fait nommer intendant de Bordeaux.

Pin des Landes en Berry

Qu'a-t-il fait pendant ce temps au château ? Hé bien, il fait construire des communs abritant les écuries et la grange à l'emplacement de l'ancienne basse-cour et aménager l'aile nord en corps de logis, en face de la route de Bourges.

Il laisse deux tours de l'ancienne forteresse. Petit souvenir de l'ancien temps ? Il fait aménager des jardins à la française avec boulingrins et vertugadins sur le bord de la Sauldre. Nicolas introduit le premier dans la région, dans le parc du château, le pin maritime venu des Landes !

Mazette, le cadeau de baptême !

Cerise sur le gâteau, Nicolas termine par l'aménagement d'une belle grille en fer forgé. Réalisée par le serrurier parisien Ramboy, elle s'orne de lions assis et de cornes d'abondance surmontés d'une couronne de marquis. L'écusson de droite est celui de Nicolas, celui de gauche de son épouse Claude-Louise Le Noir.

Et savez-vous ce qu'on raconte ? Que cette grille aurait été offerte par la ville de Bourges qui désirait être la marraine du fils de Nicolas, né en 1709. Petit clin d’œil, l’heureux papa appela d'ailleurs son rejeton Bourges...

Cette grille était donc son cadeau de baptême ! Mais quand on regarde dans les archives de la ville, rien de rien ne fait mention du don de la grille... Encore une belle légende !


Et encore !