Aliénor d'Aquitaine et les rôles d'Oléron

Vinaigrette 0
La citadelle - ©Babouchkaya / CC-BY-SA La citadelle - ©Babouchkaya / CC-BY-SA
Citadelle de Château-d’Oléron Fortification Aliénor d'Aquitaine

Aliénor débarque

A la suite des comtes de Poitiers, voilà Aliénor d’Aquitaine, duchesse d’Aquitaine, reine de France puis reine d’Angleterre. Elle l’aimait tant, son île d’Oléron...

A-t-elle fait du château de ses ancêtres, selon la tradition, un lieu de villégiature où l’on chasse et on pêche, où le climat iodé n’est ni trop chaud, ni trop froid ? Peut-être que déjà, l’île est un petit paradis, avec son ciel bleu, le sable doré de ses plages, ses grandes bois de pins embaumant la résine toute chaude...

Les Rôles d'Oléron

En tout cas, Aliénor créée au château des comtes les « rôles d’Oléron » (ou « Jugements d’Oléron ») en 1152, le premier code maritime utilisé dans toute l’Europe. C’est son « voyage » en Terre-Sainte qui l’a inspiré (elle accompagne son mari Louis VII en croisade, grande première). Elle découvre les lois maritimes rhodiennes.

Avec ces rôles d’Oléron, elle interdit la pratique de pillage d’épaves: quand un bateau fait naufrage, les gens ont le droit de tout piller et d’achever les matelots au lieu de les sauver, c’est le « droit d’aubaine » ou « droit d’épaves ».

Elle régit aussi les relations entre marins, seigneurs et religieux, organise aussi le commerce maritime. Actif jusqu’au XVIIe s, le code se fait ensuite confier aux rois anglais : chez eux, le code devient la loi de l’Amirauté britannique.

Mais Aliénor ne s’arrête pas là. L’épouse de Louis VII abolit toutes les mauvaises pratiques de l’île en 1145 : duels judiciaires, jugements expéditifs, etc. En 1189, alors veuve du roi d’Angleterre Henri II, elle donne aux habitants le droit de s’administrer eux-mêmes.


Et encore !