A quoi servait la garde de la Garde-Guérin

Vinaigrette 0
Les remparts - ©Ancalagon / CC-BY-SA Les remparts - ©Ancalagon / CC-BY-SA
Remparts de la Garde-Guérin Fortification

Le donjon ? Le seul survivant du château de la Garde-Guérin... Au moins, on voyait le village de loin !

A l'origine du nom de la Garde-Guérin

La voie Régordane

La Garde-Guérin se trouve sur le chemin de la célèbre voie Régordane : une des seules voies qui menait au Moyen-Age du Puy-en-Velay en Auvergne, jusqu’à Nîmes dans le Languedoc...

Le seul chemin de pèlerinage vers Saint-Gilles-du-Gard, où l’abbaye détenait les précieuses reliques de Gilles l’Ermite ! Ce qui en fait un des pèlerinages les plus importants du Moyen-Age.

Sécuriser la zone

Beaucoup de pèlerins passaient sur la poussière de cette voie Régordane, en usant leur sandale...

Alors qui dit passage, dit brigands en tout genre, qui commencent à pulluler dans le coin et à détrousser tout ce qui bouge.

Surtout que l’endroit était particulièrement sauvage, désert et inhabité...

Ce qui fait qu’au Xe s, les évêques de Mende décident de faire construire un haut poste de guet pour surveiller les environs : la fameuse « garde » !

Nom auquel on accole plus tard le nom de Guérin, du nom probable d’un seigneur...

Les seigneurs pariers

On nomme bientôt des nobles, au commandement de la tour, les « seigneurs pariers ».

On en comptait une trentaine, escortant et aidant les voyageurs moyennant un droit de péage. Certains s’enrichissent, on imagine bien !

Le livre Découvrir les gorges du Tarn (éd MSM, 1992) précise que les seigneurs de La Garde-Guérin avaient acquis une telle importance, que les évêques de Mende commencent une lutte acharnée contre eux, au XIIe s !


Et encore !