A la découverte des trésors du palais des comtes de Provence

Vinaigrette 0
Le palais - ©Rvalette / CC-BY-SA Le palais - ©Rvalette / CC-BY-SA
Palais des comtes de Provence Musée

Béton armé et saint priapique

Le musée du pays brignolais s'est installé dans l'ancien château des comtes de Provence du XIIe s. La visite s'annonce riche en découvertes : collection de fossiles et de minéraux, animaux naturalisés de la région, outils anciens, reconstitution d'une cuisine provençale, crèche animée de 1952, costumes provençaux, la reconstitution d'une galerie de mine d'où on extrayait le minerai de bauxite... On a même une expo sur l'histoire de la prune de Brignoles !

Sans oublier les quelques pièces uniques :
• la barque en ciment (qu'on a vu flotter sur un étang, si si) de l'inventeur du béton armé, Joseph Lambot, mort à Brignoles en 1887
• le sarcophage de la Gayolle autrefois exposé dans l'église, la plus ancienne tombe chrétienne de France !
• mais aussi l'étrange statue priapique de saint Sumian...

Saint Sumian : le nombril usé

La statue de saint Sumian autrefois dans l'église, aujourd'hui exposée au musée, est une stèle d'environ 1,80 m de hauteur qui représente un homme habillé d'une sorte de jupe. On a cru voir qu'il avait une auréole autour de la tête, mais ça reste à prouver !

Il a en tout cas les mains croisées devant son nombril. Il s'agit d'une représentation de saint Sumian, ou saint Siméon. On lui vouait un vrai culte priapique, nous dit le Guide de la Provence mystérieuse.

Avant d'être exposée aujourd'hui au musée de la ville puis encore avant dans l'église de Brignoles, cette statue se trouvait à une centaine de mètres de Brignoles, au bord de la route.

On dit que les femmes ne pouvant pas avoir d'enfants ou les jeunes femmes voulant se marier dans l'année venaient embrasser la partie aujourd'hui bien usée de la statue, son nombril ! Reste à résoudre une énigme : on ne sait pas vraiment qui est ce Siméon, ou Sumian... Pas de trace de lui en Provence !

La Gayole

Le sarcophage de la Gayolle date du IIe s. Ce qui en fait le plus ancien tombeau chrétien qui soit parvenu intact jusqu'à nous ! Il vient de la chapelle romane de la Gayolle, d’origine mérovingienne. On y a exhumé une quantité de sarcophages, dont celui du musée.

Il aurait été sculpté par un Grec, pour preuve les motifs païens dont le tombeau est orné : ancre, arbres, berger ramenant son mouton, pêcheur représenté sous les traits de saint Pierre... et qui pêche un poisson. Le Christ prêche sa parole à une petite fille. Et au-dessus de tout ça, le soleil !


Et encore !