A la découverte de Saint-Nazaire d'Azay-le-Ferron

Vinaigrette 0
L'intérieur - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA L'intérieur - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Eglise Saint-Nazaire d'Azay-le-Ferron Eglise paroissiale

Un savant mélange

En face du château, sur la petite place, voilà l'église dédiée à saint Nazaire. Oui, on a bien là une église romane du XIIIe s, même si la façade a été refaite au tout début du XXe s par Henry Dauvergne : seul le portail avec ses chapiteaux sculptés est d'époque.

A l'intérieur, la petitesse des lieux étonne. La clarté aussi ! Mais on remarque bien vite le chœur : pas très roman celui-là ! Effectivement... On a là un chœur gothique de style Plantagenet (ou style angevin).

Ajoutez à cela des modillons dans la nef qu'on dit proches de ceux de la cathédrale d'Angers, et vous aurez un savant mélange entre influence angevine et style purement berrichon... Mais oui, avec les multiples courants qu'a reçu l'art roman en Berry, c'est possible !

Galliffet, priez pour eux !

On voit encore sur les murs le vestige de la litre funéraire de la famille de Galliffet, les seigneurs du château d'Azay-le-Ferron au XVIIIe s... La litre seigneuriale, vous savez en quoi ça consiste ?

Eh bien, lorsque meurt le seigneur, on peint une bande dans l'église aux couleurs de son blason, pour honorer sa mémoire. C'était provisoire, voilà pourquoi on en voit rarement...

Barbe et son papa païen

On a aussi de très belles statues, comme une petite sainte Barbe... reconnaissable à sa tour à trois fenêtres ! La tradition chrétienne veut que Barbe, qui vivait au IIIe s, ait été enfermée dans une tour par son père païen pour la protéger des chrétiens !

Mais pas de chance, après une courte absence, le père trouve sa fille convertie au catholicisme... Il la traînera en justice et l’exécutera lui-même, frappé par la foudre juste après et réduit en un tout petit tas de cendre.


Et encore !