A la découverte de Notre-Dame de La Berthenoux

Vinaigrette 0
Le chevet - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA Le chevet - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Eglise Notre-Dame de La Berthenoux Eglise paroissiale

L'église

Les Bretons dans la place

La Berthenoux, ancienne Britonoria, doit son nom à une colonie de Bretons débarqués là au milieu du Ve s.

L'église, elle, construite au milieu du XIIe s, dépend de l'abbaye de Massay (18). Elle faisait même partie d'un prieuré bénédictin assez important : si, pour preuve, les moines fondent une grande foire au XIIIe s, encore active aujourd'hui !

Petites têtes

La place de l'église étant bien dégagée, on peut en faire facilement le tour. On commence par l'imposant clocher, puis le portail en plein cintre orné de chapiteaux, ensuite le beau chevet...

Du chevet justement, on a une vue magnifique sur l'église ! En plus on remarque les petits modillons qui courent tout le long de l'édifice, de drôles de petites têtes de personnages...

A côté de l'église, une grosse tour intrigue, pas vous ? Il s'agit des vestiges des fortifications qui protégeaient le prieuré et l'église au Moyen-Age, construites pendant la guerre de Cent Ans.

Allez, passez, les Berrichons !

Allez, c'est le moment d'entrer... A l'intérieur, la clarté, les murs blancs, la pureté et la grandeur des volumes impressionnent d'office. Des volumes très bien valorisés par l'éclairage (ça vaut d'être souligné, les églises peu fréquentées du public sont en général très peu ou mal mises en valeur). Là, bravo !

On découvre une très belle église romane avec sa nef unique recouverte au XIXe s de croisées d'ogive en plâtre mais qui a retrouvé sa charpente de bois. Les fameux passages berrichons sont là ! D'étroits passages, 45 cm de large pas plus, ça passe ou pas ! Mieux vaut être filiforme...

L’architecte Dauvergne restaure la nef en 1878 et reconstruit une partie du clocher, ce qui n'a (heureusement) pas altéré la beauté de l'édifice.

On visite quoi ?

Les chapiteaux

L'église abrite de superbes chapiteaux dans la croisée du transept. Contrairement à bien d'autres églises dans la région, ils sont mis en valeur par un bel éclairage ! Ce qui révèle toute la finesse du travail et des détails : volutes, feuillages, animaux et bestioles de tous poils, figures humaines et petits personnages...

Comme à Bommiers, leurs yeux sont incrustés de petites billes de plomb... On retrouve des têtes de chats comme à Neuvy-Saint-Sépulchre (l'hérésie) mais aussi des hommes barbus (sagesse), des hommes à têtes de singes...

Tous illustrent le thème de la lutte du Bien contre le Mal... Les petites étiquettes expliquent que ces chapiteaux illustrent les 7 péchés capitaux, luxure (têtes de femmes), gourmandise (monstre qui tire la langue)...

L'exorciste

Plusieurs petites choses à remarquer : les statues (une Vierge allaitante, un saint Pierre et un saint Jean-Baptiste du XVIe s) ; la copie du tableau exposé au Louvre de l'Espagnol José de Ribera, l'Adoration des bergers. Une excellente copie, mentionne le petit panneau explicatif de l'église !

Sans oublier le portrait de l'abbé Debourges, hommage au plus célèbre exorciseur du Berry !


Et encore !