7 anecdotes sur Henriette de Balzac d'Entragues

Vinaigrette 0
Portrait d'Henriette de Balzac d'Entragues (Hieronymus Wierix, 1600) - ©Rijksmuseum/CC0 Portrait d'Henriette de Balzac d'Entragues (Hieronymus Wierix, 1600) - ©Rijksmuseum/CC0
Château du Hallier Château Histoire d’amour Henri IV

En plus d’avoir abrité les amours du roi Charles IX avec Marie Touchet, le château du Hallier a dissimulé les amours d'Henri IV et d'Henriette d'Entragues...

Retour en 7 anecdotes sur la personnalité d'Henriette, la quasi-reine !

1 - Henriette est la fille de la maîtresse d’un roi

Allez, pas de suspense, je vous le donne dans le mille : la maman d'Henriette, c’est Marie Touchet, maîtresse du roi Charles IX !

Ces deux-là ont vécu leurs amours ici, au Hallier, vous savez ?

Mais Marie n’a pas eu Henriette avec le roi, non : avec le sieur Balzac d’Entragues, qu’elle a épousé !

2 - Henriette coûte cher au roi : c'est la « rançon de l'amour »

Henriette, 20 ans... comment vous dire ?

C'est un raz-de-marée, un ouragan de bonheur dans la vie d’un Henri IV de 46 ans, amer et dépressif, depuis la mort effroyable de sa favorite Gabrielle d’Estrées, le 10 avril 1599.

Les ragots murmurent qu'on l’a empoisonnée, afin qu'elle ne devienne pas reine... Faux ! Elle meurt enceinte de 4 mois, prises de convulsions, le visage tordu et noirci : c’est l’éclampsie.

C’est donc quelques semaines après ce drame qu’Henri IV rencontre Henriette, le 8 mai 1599.

Les proches du roi ont organisé la rencontre chez elle, au château de Malesherbes (45), sous prétexte de chasser, histoire de le sortir de sa tristesse.

Et de Malesherbes au Hallier, il n’y a que quelques kilomètres : ceci explique que le château ait servi de nid au petit couple...

Le fiancé très amoureux paie la dot de la fiancée aux parents, contre « sa vertu » : 100 000 écus pris dans les caisses du royaume, ce qui fiche le ministre Sully dans une rogne folle !

3 - Henriette a failli devenir reine de France

Henri IV craque sur Henriette, il lui promet même le mariage. Mariage qui la ferait devenir reine de France, à condition… qu’elle accouche dans l’année d’un garçon.

Henriette est aux anges. Reine de France, non mais, le rêve !

Sauf que. Oui, sauf qu’elle apprend qu’on négocie le mariage d’Henri avec Marie de Médicis.

Celle qu’elle va apprendre à détester, elle qu’elle va surnommer la « grosse banquière » (Marie le lui rend bien, elle l'appelle, avé l'accent, « la marquise poutane »).

Jusque ce qu’Henriette découvre qu’elle est enceinte. Enfin ! Elle se voit déjà reine.

Mais à la mi-octobre, une nuit d’orage, la foudre tombe sur la chambre qu’elle occupe, au château de Fontainebleau : elle accouche prématurément d’un enfant mort-né. La promesse de mariage devient caduque…

Henri épouse finalement Marie en octobre 1600 à Lyon. C’est elle qui a gagné la course à l’héritier, puisque le futur Louis XIII naît en septembre 1601 : Henriette accouche d'un garçon deux mois plus tard. Trop tard !

Ce qui ne l’empêche pas de faire deux enfants à Henri, en 1601 et 1603. Car Henriette est bien sûr restée sa maîtresse !

4 - Une rupture causée par des insultes ?

Petit à petit, tout l’amour s’est envolé, entre les deux tourtereaux.

La faute d'Henriette ! Non mais vous devriez voir son comportement injurieux et arrogant, avec Henri !

Elle insulte le roi, l’affuble de tous les surnoms humiliants, comme « capitaine Bon-Vouloir », rapport à une virilité sur le déclin...

Un jour, elle lui lance : « Sire, à la vérité, vous avez de la chance d’être roi, car vous puez comme une charogne » !

Ils rompent en 1609, juste avant l’assassinat d’Henri en 1610. Mais ça, c’est une autre histoire !

5 - Henriette participe à un complot

En 1604, elle participe avec son demi-frère Charles de Valois à un complot visant à faire reconnaître son fils, Gaston-Henri, comme dauphin au détriment du futur Louis XIII.

Qui rappelons-le, n'est autre que le fils d'Henri et de Marie de Médicis !

La vilaine... Henriette sauve sa tête de justesse.

6 - Henriette d’Entragues serait-elle l’instigatrice de l’assassinat d’Henri IV, en 1610 ?

Elle a ses raisons : Henri ne l’a pas faite reine ! Na.

Elle s’associe avec le duc d’Epernon, qui lui a été humilié par le roi (il lui a repris des terres et enlevé des privilèges, le salopiaud).

Epernon aurait manipulé le dingue Ravaillac pour qu'il assassine le roi : un gus originaire d’Angoulême, comme par hasard, la ville où le duc a sa résidence !

Il empêche même l’exécution dudit Ravaillac, immédiatement après la mort du roi : pour ne pas être lui-même placé sur la liste des suspects, pardi...

7 - Henri et Henriette ont deux enfants

Leurs noms ? Gaston-Henri (né en 1601) et Gabrielle-Angélique (née en 1603).

Anecdote amusante : celle-ci épousera le fils du duc d’Epernon... qui fait partie de la longue liste des individus suspectés d’avoir fait assassiner Henri IV !


Et encore !