6 anecdotes sur le mariage de Claude de France et François Ier à Saint-Germain-en-Laye

Vinaigrette 0
La Sainte-Chapelle du château de Saint-Germain-en-Laye - ©Lionel Allorge / CC-BY-SA La Sainte-Chapelle du château de Saint-Germain-en-Laye - ©Lionel Allorge / CC-BY-SA
Château de Saint-Germain-en-Laye Château Mariage Festivités Claude de France Anne de Bretagne Louis XII François Ier

Chapelle du château de Saint-Germain-en-Laye, 13 mai 1514. Elle a 15 ans, lui 19. Elle s'appelle Claude France, lui, François d’Angoulême. Ils vont se dire oui ! Dans une ambiance, je ne vous raconte pas... sinistre ! Vous voulez savoir pourquoi ? On vous emmène !

1 - Une histoire de prénoms... uniques !

François sera le seul avec son fiston François II, mort prématurément, à porter ce prénom, chez les rois de France. Choisi en référence à saint François-de-Paule !

Idem pour Claude, seule reine de France à porter ce prénom. Anne de Bretagne, sa maman, le choisit en référence au pèlerinage de saint Claude dans le Jura, qu’elle accomplit pour avoir un enfant viable... et après lequel la petite Claude naît !

Vous savez ? Des 14 enfants qu’Anne a avec le roi de France Louis XII, 2 filles survivent : Claude et Renée de France.

2 - Pourquoi Claude et François forment un couple trèèès mal assorti

Ah qu’il est beau François : grand, costaud, la barbe sacrément bien taillée (le détail, ça compte), les épaules larges comme une armoire berrichonne, il en jette.

Tout le contraire de cette pauv’ petite Claude, « bien petite et d’étrange corpulence », disent les chroniques (langues de vipères). Moche, petite, boulotte, elle boîte horriblement comme sa maman, Anne de Bretagne. Un horrible strabisme lui déforme le visage.

Les ragots déversent leur venin : pourra-t-elle seulement donner naissance à un héritier ?

3 - Pourquoi ce mariage est le plus sinistre de toute l'Histoire

Anne de Bretagne vient de mourir. Enfin, en janvier 1514, soit 4 mois avant la noce de sa fille.

Vous vous souvenez ? Ses funérailles hors normes ont duré 40 jours ! Du coup, tout le monde pour le mariage de Claude et François porte le deuil. Même les mariés, habillés « de drap noir honnêtement et en forme de deuil » !

Etrange ambiance bien sinistre, dans la chapelle du château de Saint-Germain-en-Laye...

Le seigneur de Fleuranges raconte :

« Furent faites les noces les plus riches que vis jamais, car il y avait 10 000 hommes habillés aussi richement que le roi ou que le marié. Et pour l’amour de la feue reine, tout le monde était en deuil.

Le marié et la mariée n’étaient vêtus que de drap noir, honnêtement et en forme de deuil, pour le trépas de la mère de la mariée, en présence du roi son père, accompagné de tous les princes de sang, princesses, dames et damoiselles, tous vêtus de drap noir, en forme de deuil. »

4 - Les grossesses mortelles de Claude

10 mois après les noces, Claude donne naissance à son premier enfant, Louise... qui meurt à 3 ans.

Suivent 6 grossesses coup sur coup, qui se soldent toutes par des morts prématurées : vous vous souvenez de François II, mort à Tournon-sur-Rhône ?

En 10 ans de mariage, Claude accouche 7 fois. La 7e fois, c’est la dernière... Claude en meurt le 26 juillet 1524.

Hé minute ! Un des enfants du couple passe quand même à la postérité : le futur roi Henri II !

5 - Le pataquès qui mène au mariage de Claude et de François

François sur le trône, et c'est môman décide !

Tout commence par une Anne de Bretagne qui ne pond pas l’héritier mâle tant désiré.

La reine de France et duchesse bretonne finit quand même, avec son mari Louis XII, par concevoir... une fille : Claude, née en 1499.

Une fille, voui. Snif. Pas l’ombre d’un mâle. C’est comme ça que François Ier, cousin de Louis XII, monte en héritier légitime sur le trône en 1515.

La mère de François, Louise de Savoie, engage vite des négociations de mariage entre Claude et son fils. Son fiston, son César comme elle l’appelle la larme à l’œil, elle le veut roi de France, ET C'EST TOUT !

Charles ou François ?

Mais Anne la déteste, Louise et son gros nigaud de fils.

Anne, vous savez ce qu'elle veut ?

Un autre gendre pour sa Claude : le futur Charles Quint, Charles de Luxembourg. Futur empereur du puissant saint Empire germanique, avec ses grandes provinces flamandes et espagnoles... héritier des grands Habsbourg, woah !

Et Louis XII ?!

Ben, il préfère le p’tit François d'Angoulême. Pas contrariant, Louis, hein ?

Anne refuse, hurle, tape des pieds. Pourquoi ? Parce que donner sa fille à un Français, c’est donner SON duché de Bretagne à la France sur un plateau d’argent ! Plus d’indépendance... Et ça, plutôt crever !

Revirement choc dans le dos d'Anne !

Alors, vous sentez venir la suite ? Vous devinez à quoi on se résout ?

On choisit Charles de Luxembourg ! Hop, contrat de mariage signé le 10 août 1501 avec les Habsbourg.

Mais en 1505, le choc : Louis XII fait annuler les fiançailles, au profit de François. Paniqué, le roi s’était rendu compte d'un truc : qu’un mariage avec le grand Habsbourg voulait dire que toute la France se retrouvera encerclée par l’Empire...

Il faut dire aussi qu’il avait déjà signé un pacte secret avec Louise de Savoie, dans le dos d’Anne... qui déclarait nul d'avance toute union de Claude avec un autre prince que François d'Angoulême !

Anne apprend la nouvelle. Furieuse, elle quitte la cour de Blois pour la Bretagne. La Bretonne entend bien faire plier le roi !

Hééé... nan. Le roi ne plie pas. Anne espérera jusqu’au bout un revirement. Mais elle meurt en 1514, à 36 ans...

6 - La seconde femme de François aurait dû être... la belle-soeur de Claude !

Claude de France morte en 1524, François Ier se remarie en juillet 1530, tiens... avec une Habsbourg !

Elle s’appelle Eleonore, c'est la frangine de Charles Quint. Aaah, celle qui aurait dû être la belle-soeur de Claude !

L’union dure jusqu’en 1547, année de la mort de François.


Et encore !