5 anecdotes sur le maréchal de Boussac, chez lui au donjon de la Toque !

Vinaigrette 0
La tour - ©Plovemax / CC-BY-SA La tour - ©Plovemax / CC-BY-SA
Donjon de la Toque Fortification

Jean Ier de Brosse, célèbre maréchal de Boussac, compagnon de Jeanne d’Arc, naît au château d’Huriel, en 1375.

Château dont nous reste aujourd'hui... le donjon de la Toque !

1 - Le maréchal de Boussac, c'est lui !

On connaît mieux Jean de Brosse sous le nom de « maréchal de Boussac », du nom d’un de ses fiefs, le château de Boussac.

Lui naît ici, au château d'Huriel, au sein d'une famille d'origine berrichonne.

Seul vestige de ce château... le donjon de la Toque !

2 - Jean de Brosse devient le compagnon d'armes de Jeanne d'Arc

Jean est de toutes les batailles : avec Jeanne d’Arc, surtout, dont il est un des fidèles compagnons d'armes !

Pendant la journée des Harengs en 1429, pendant les batailles de Meung, Patay, Jargeau et de Beaugency près d’Orléans...

Partout où Jean passe, les Anglais reçoivent une raclée !

3 - Jean de Brosse devient otage de la Sainte-Ampoule

Non mais, imaginez la fierté qu’a ressenti Jean, le 17 juillet 1429, la poitrine gonflée par la joie (limite la larme à l’œil), en participant au sacre de Charles VII...

Voui, Jean a l’immense privilège de porter la Sainte-Ampoule (fiole contenant l'huile sacrée destinée au sacre des rois) jusqu'à la cathédrale de Reims, aux côtés de deux autres grands du royaume : Gilles de Rais et Louis de Culan.

On appelle ces seigneurs otages de la Sainte-Ampoule !

4 - Jean de Brosse meurt dans la misère

L’Histoire dit que Jean meurt fauché, en 1433. Et comme dit l’historien berrichon La Thaumassière :

« Il avait consommé au service du roi le meilleur de ses biens, ayant vendu jusqu’à sa vaisselle d’argent et ses joyaux, et emprunté des sommes considérables pour supporter les dépenses de la guerre. »

Pire que pauvre, Jean meurt criblé de dettes !

Avec des conséquences catastrophiques : ses créanciers menacent ses fils de le faire excommunier...

Car à l'époque, mourir endetté vous condamnait à la damnation éternelle !

Ce qui voulait dire exhumer son corps de son tombeau à l’abbaye de Prébenoît (23), pour le faire inhumer dans une terre non sanctifiée…

Heureusement, le roi se souvient de ce bon vieux maréchal et de tous ses services rendus...

Il fait lever un impôt exceptionnel, ce qui permet à ce pauvre Jean de rester dans sa tombe.

5 - Jean de Brosse a une mère... terrible !

Evoquer Jean de Brosse, c’est parler de l’inquiétante Marguerite de Malval, sa mère...

Sa méchanceté, ses spoliations en ont fait un personnage légendaire : on la surnommait l’Ogresse de Malval

Car les ennuis de Jean de Brosse ne s’arrêtent pas après sa mort. Sa mère va pourrir la vie de sa famille !

Marguerite de Malval, 80 ans, s'approprie ses 4 petits-enfants : Jean II (10 ans), Marguerite (5 ans), Blanche (1 an) et Nicole, la fille adoptive de Jean.

Sauf que dans son testament, Jean a désigné son cousin, Louis de Culant, comme tuteur !

C'est un kidnapping.

Sur quoi la dame fait main basse sur les biens du maréchal. Mais loin d’éponger les dettes, elle dilapide tout !

Une fois à sec, elle décide de vendre Nicole, 6000 écus au premier venu.

N’y arrivant pas, elle menace l’oncle de Nicole de la livrer entre de mauvaises mains, s’il ne lui donne pas une rançon.

Elle y arrive presque... Culant finit par récupérer les enfants.

La mort de Marguerite de Malval, en 1443, met fin à tous les problèmes, après une suite éprouvante de procès et de disputes !


Et encore !