15 anecdotes sur la tapisserie de Bayeux

Vinaigrette 0
La tapisserie - ©Supercarwaar / CC-BY-SA La tapisserie - ©Supercarwaar / CC-BY-SA
Tapisserie de Bayeux Musée Guillaume le Conquérant

La tapisserie de Bayeux est la plus célèbre des toiles jamais brodées : elle raconte une flopée d'événements, de 1064 à 1066, qui conduisent à la conquête de l’Angleterre par le duc de Normandie Guillaume le Conquérant.

(Re)découvrez la tapisserie autrement : révélations, anecdotes amusantes, entre comète de Halley, crânes rasés et Game of Thrones !

1 - La tapisserie de Bayeux est en fait... une broderie !

Effectivement.... Les plus tatillons me diront que le terme qui convient le mieux est broderie de Bayeux, pas tapisserie !

Une tapisserie est tissée sur un métier manuel ou mécanique. La broderie, elle, est cousue sur une toile, avec fils et aiguilles.

2 - L'auteur de la tapisserie n'est pas qui on croit

La légende voudrait que notre tapisserie soit l’œuvre de Mathilde de Flandres, l'épouse de Guillaume le Conquérant.

Mais il s'agirait en fait de l'évêque de Bayeux Odon, le frère de Guillaume, qui en aurait fait la commande pour orner sa cathédrale.

Ouvrez l'oeil ! Son portrait figure plusieurs fois dans la tapisserie.

3 - C'est une œuvre de propagande !

Aussi connue sous le nom de « toilette du duc Guillaume » ou « Telle du Conquest », la tapisserie raconte la conquête de l'Angleterre par les Normands, au XIe siècle.

Vous savez ? L'histoire de Guillaume le Conquérant, qui de duc de Normandie devient roi d’Angleterre après la bataille d’Hastings, en 1066 !

Le vieux roi Edouard le Confesseur, sans descendant, a promis le trône à sa mort à son cousin Guillaume.

Mais Harold, un proche d'Edouard, lui pique la place. Il faut la récupérer !

Ce sera le départ pour les côtes anglaises et la bataille d'Hastings où Harold se fait tuer.

Voilà comment avant de devenir l’œuvre d'art que l'on connaît, la tapisserie a été un instrument de propagande à la gloire de Guillaume.

Son but ? Montrer aux nobles anglais vaincus que le nouveau roi est légitime et qu’Harold est un traître !

4 - Combien mesure la tapisserie de Bayeux ?

La tapisserie se compose de 9 panneaux de lin assemblés en un seul, de 6838 cm de long et 50 cm de large.

Il manque la fin : la broderie devait probablement se terminer par le couronnement de Guillaume.

5 - Aucun document ne permet de retracer les 3 premiers siècles d'existence de la tapisserie de Bayeux

Incroyable, mais vrai !

Historiquement parlant, la première mention de la broderie ne date que de 1476 (un inventaire des objets de la cathédrale) : « une tente très longue de toile à broderie d'images et écriteaux faisant représentation du conquest d'Angleterre ».

En 1563, on la trouve mentionnée comme « toile à broderie ». Le compte d'un fabricier, Jehan Boutin, indique que la broderie est réparée vers 1485.

6 - La tapisserie de Bayeux en chiffres !

On a utilisé 10 couleurs : un rouge, un jaune, un orangé, un noir, du bleu clair et foncé, du vert clair et foncé.

Des teintes obtenues à partir de teintures végétales : l’indigo, la garance et la gaude.

On a dénombré 72 scènes, 623 personnages (dont 3 femmes), 202 chevaux, 55 chiens, 37 bâtiments, 41 bateaux, 49 arbres et plus de 500 animaux différents !

7 - La tapisserie a failli être détruite à la Révolution

Alors que la France est menacée d’invasion, en 1792, des troupes sont levées.

A Bayeux, des soldats veulent couper la broderie en morceaux pour recouvrir un chariot sans bâche !

Un commissaire de police arrive à temps pour empêcher la bavure...

En 1794, la tapisserie manque de se faire mettre en lambeaux : tout ça pour décorer le char d’une fête civique...

8 - Napoléon Ier fait transporter la tapisserie au Louvre

L'histoire se passe en 1803.

Napoléon fait venir la broderie à Paris et l'expose dans le Musée Napoléon (actuel Louvre), entre décembre 1803 et février 1804.

Le but de l'empereur ? Se servir de la tapisserie à des fins de propagande contre l’Angleterre qu’il veut envahir, pardi !

Forcément, Napoléon qui se compare à Guillaume, ça fait rigoler.

Ca inspire même une comédie en proses aux sieurs Barré, Radet et Desfontaine, La tapisserie de la reine Mathilde !

9 - Une réplique parfaite de la tapisserie se trouve en Angleterre

En 1886, la femme d’un riche marchand anglais, Elisabeth Wardle, finance la copie conforme de la tapisserie de Bayeux !

Il faudra un an à cette brodeuse et ses 35 collègues émérites pour arriver au bout de la tache.

Leur création se trouve encore aujourd’hui à Reading.

Pourquoi cette ville ? Un des descendants de Guillaume le Conquérant y fonde une abbaye et s'y fait inhumer, en 1135...

10 - La comète de Halley apparaît sur la tapisserie

La tapisserie met en scène quelques évènements insolites, comme le passage de la comète de Halley, en 1066.

Vous vous souvenez ? On a vu qu'elle apparaît au moment où Guillaume embarque pour l'Angleterre, dans le port de Saint-Valéry-sur-Somme !

Un présage de bon augure...

11 - La tapisserie ne compte que 3 femmes pour 600 hommes

Vous parlez d'une parité !

La seule femme à être nommée s'appelle d'Ælfgyva.

Elle apparaît dans une scène dont le sens nous échappe malheureusement, aujourd’hui.

Seule certitude : il s'agit d'un prénom très répandu dans la famille royale anglaise de l'époque.

12 - On peut différencier les Anglais des Normands

Comment ? Regardez bien ! Le détail est capillaire.

Les Anglais sont représentés cheveux courts et moustachus, les Normands et leurs alliés français avec le bas du crâne rasé !

13 - Pourquoi les Nazis veulent mettre la main sur la tapisserie

Juin 1944. Himmler, chef de la SS, ordonne le transfert de la tapisserie de Bayeux à Paris.

Elle aurait dû partir en Allemagne, mais c’est l’insurrection de la capitale, en août 1944, qui la sauve !

Les Nazis voulaient l’étudier pour y trouver des preuves supplémentaires de la supériorité de la race « nordique ».

Hé oui ! Les Aryens se proclamaient descendants des Vikings, donc, des Normands...

14 - La brochette de la discorde : la tapisserie serait-elle une fausse ?

L’annonce avait choqué en 1990, lors de la très sérieuse conférence annuelle Oxford Food & Cookery Symposium.

Le non moins très sérieux Robert Chenciner, spécialiste anglais ès tapis orientaux et occidentaux, annonce (dans The Bayeux Tapestry: Shish-Kebab Mystery) que la tapisserie de Bayeux est un faux grossier.

La raison ? Une brochette de petits carrés de viande, dans une scène de festin…

Anachronique selon lui, puisque cette technique de cuisson n’est apparue en France qu’au XVIIIe s, à la suite d’échanges avec les pays maures.

Les historiens, outrés, ont rétorqué qu’on connait l’existence de la tapisserie depuis le XVe s.

Et nous d'ajouter qu’on ne doit pas confondre kebab moderne et brochettes de viandes médiévales…

15 – Game of Thrones inspiré... par la tapisserie de Bayeux !

Un lien entre la célébrissime série Game of Thrones et notre broderie normande ?

Oui ! Une tapisserie, inspirée par celle de Guillaume, qui retrace les 8 saisons de la série culte.

Le Ulster Museum de Belfast (Irlande du Nord) l'expose depuis juillet 2017.

Mais qui a eu cette idée dingue ?

L’office du tourisme nord-irlandais !

Leur but ? Faire connaître l’Ulster : pour cause, la région a servi de decor naturel pour bien des scènes.

30 brodeuses y ont travaillées au fur et à mesure des diffusions des épisodes.

Un accrochage est prévu à Bayeux en septembre 2019, pour 3 mois !


Et encore !