This website requires JavaScript.

A la découverte des maisons anciennes d'Aubigny-sur-Nère

Maison François Ier | Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Colombages Maison Robert Stuart d'Aubigny Maisons anciennes d'Aubigny-sur-Nère

Les Stuarts

Des Ecossais en Berry...

Bienvenue sur la terre des Stuarts, ces fiers Ecossais qui, venus à la rescousse de Charles VII pour bouter l'ennemi anglais (commun) hors de France, se sont définitivement installés en Berry...

Tout commence en 1423 lorsque le roi offre à Jean Stuart la terre d'Aubigny et de La Verrerie.

Viendront Béraud Stuart, puis Robert, tous présents à la guerre aux côtés de François Ier en Italie.

Ils vont transformer la petite Aubigny en une coquette cité, dont restent encore quelques vestiges Renaissance...

Les maisons à voir

Il faut savoir qu'en 1512, un terrible incendie ravage toute la ville d'Aubigny. Toute !

Ne reste... pas grand chose.

C'est le seigneur d'Aubigny, Robert Stuart, qui, grand prince, autorise les habitants à s’approvisionner dans ses bois pour faire reconstruire leurs maisons.

François Ier

Parmi les plus belles maisons de la ville, je vous en conseille 4.

D'abord celle dite de François Ier, à côté de l'église, à l'angle de la rue du Bourg-Coutant : elle porte la date de 1519, sûrement celle de sa construction.

Elle conserve un beau décor sculpté (on voit sur un poteau d'angle la charité de saint Martin).

Le Bailli

En continuant la rue du Bourg-Coutant, on a la maison dite du Bailli, construite sur ordre de Robert Stuart.

D'ailleurs, vous voyez le médaillon ?

On dit que c'est un portrait de lui, un hommage à ce généreux donateur !

Un poteau est orné des initiales R et A pour Robert et Anne Stuart ainsi que R et J pour Robert et Jacqueline de La Queille, sa seconde femme !

La Saint-jean

Juste en face, voilà la maison dite « de Saint-Jean » : en bois et torchis, elle a été reconstruite après l'incendie.

Apparemment, à cause de sa galerie ouverte à l'étage et de sa porte cochère, c'est une ancienne auberge.

Les Foulons

Enfin, la dernière maison (dite du Pont-aux-Foulons) est probablement la plus ancienne de toute la ville, antérieure à l'incendie de 1512 ; peut-être pas l'étage en pans de bois, mais la partie en pierre, oui !

Les Foulons rappellent le travail des drapiers, qui jusqu'au XIXe siècle, vont faire d'Aubigny une ville prospère : les drapiers foulent les draps dans la rivière pour les préparer...

À propos de l'auteure

Vinaigrette
Passionnée par les balades et par l'Histoire, grande ou petite... pleine de détails bien croustillants, si possible !